Croquez la Gaspésie 

avec Geneviève Lefebvre

Genevieve Lefebvre

 

Je suggère d’émincer différentes fines herbes

dans des petits bols séparés, de déposer le Creuset

au milieu de la table, dehors, et de laisser les convives

choisir s’ils désirent de la ciboulette, du thym,

des algues ou du basilic thaï (ou toutes ces réponses)! 

 

Un Sauvignon blanc, du pain de campagne, du beurre salé,

et personne n’est obligé de se relever de tout le repas. 

 

Bienvenue au pays! 

 

Geneviève Lefebvre

Romancière, scénariste, chroniqueuse

et directrice des communication des Traversées de la Gaspésie

 

 

 

À SURVEILLER:

Le livre La Traversée des Écrivains- collectif d'écrivains

comme Marie Eve Cotton, Anaïs B. Lavalette, Eric Dupont,

Pierre Cayouette, dirigé par Geneviève Lefevre

sortira en septembre 2020 aux éditions La Presse

 

 

CHOWDER DU BOUT DU MONDE

Pour 8 convives en « entrée »
et 4 convives en plat principal

15 ml (1 c. à table) poivre noir en grain

(moulu au pilon, en gros morceaux). 

454 g (1 lb) morue de Gaspésie, en filet d’à peu près un pouce d’épais (sans la peau, ni les os) - Fruits de mer du Québec

454 g (1 lbs) pétoncles de Gaspésie - Fruits de mer du Québec

Sel (en fleur ou pas)

1 gros oignon jaune émincé

1 branche de céleri, feuilles incluses, émincée

454 g (1 lb) pommes de terre (j’aime bien les petites patates nouvelles de nos champs) en cubes - Patasol

150 g (1/3 de lb) bacon ou pancetta (grillé)

250 ml (1 tasse) fumet de poisson, de crustacés (homard ou crabe) et/ou bouillon clair de légumes. L’important, c’est que le bouillon ne soit pas trop riche, pour ne pas étouffer les autres saveurs. À la limite, même de l’eau fera l’affaire. 

125 ml (1/2 tasse) vin blanc « beurré »

(un Chardonnay, par exemple)

Fines herbes du jardin; thym, basilic thaï, persil plat, ciboulette, cerfeuil (au goût)

250 ml (1 tasse) crème fermière (15% pour les vertueux, 35% pour les autres). 

Algues séchées de Gaspésie - Varech Phare Est

ou Un Océan de Saveurs

Piment séché, au gout. 

125 ml (½ tasse) grain de mais congelés (l’important c’est qu’il cuise dans le bouillon, mais qu’il reste presque croquant, donc pas de maïs en boite). 

Éponger le poisson et les pétoncles pour enlever l’eau. 


Cuire le bacon/pancetta dans une marmite en fonte (genre Creuset). Éponger le bacon/pancetta pour enlever le surplus de gras. 


Dans la même marmite (évitons la vaisselle…) faire revenir l’oignon, le céleri et les pommes de terre en cubes, jusqu’à doré. 


Ajouter le fumet de poisson, vin blanc, poivre noir, sel et mijoter cinq minutes. 


Ajouter la crème, et baisser le feu au plus bas. 


Cette base se conserve très bien au congélateur. On peut donc s’en faire des réserves, et décongeler en cas d’invités impromptus, en ajoutant simplement les poissons au dernier moment. 


Quelques minutes avant de servir, ajouter le poisson et les pétoncles dans la préparation liquide, et laisser mijoter à feu doux jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres, et les poissons cuits.  


Si vous aimez le gout des grains de maïs dans votre chowder, il faut les ajouter en même temps que les poissons. 


Émincer les fines herbes, très finement, et au dernier moment pour en préserver tous les parfums. Certains aiment y ajouter du zeste de citron râpé, ou un chouïa de piment d’espelette, c’est délicieux à condition de doser, allez-y au pif (après tout, notre nez doit servir à quelque chose). 


Ajouter le bacon/ pancetta. 


Une fois dans les bols, déposez vos fines herbes/algues séchées émincées et voilà!